retour-liste-archives.jpg



« Les Blaquière ne sont pas nombreux mais il sont là un peu partout depuis longtemps »
D'un aglan crèis una blaquièra. *

Voici, dans la langue occitane, une devise tirée du Languedoc, patrie d'origine des familles Blaquière.
Du gaulois blaca signifiant chêne blanc.
* D'un gland sourd une forêt de chênes blancs.

croix-du-languedoc.gif
Blason de Languedoc (Langue d'Oc)

Origine du patronyme Blaquière

Les personnes portant le patronyme Blaquière ou l'une de ses nombreuses variations, y compris la lignée De Blaquière (anciennement Blaquière) anoblie au cours du 18e siècle par le parlement d'Irlande, sont toutes originaires de France où on peut les retracer jusqu'au 12e siècle. Le patronyme comme tel est une mutation séculaire d'un mot gaulois « blaca », signifiant chêne ou blanc depuis 1200 avant Jésus-Christ. Au 16e siècle, vers 1580 et avant, la plupart des personnes ne portaient qu'un seul nom pour s'identifier. Elles y ajoutaient soit leur métier, soit un trait de personnalité, soit le lieu où elles habitaient (parfois le nom d'une seigneurie) ou un autre détail, afin de pouvoir se distinguer les unes des autres. À Saint-Hilaire de Beauvoir, dans le Hérault en Languedoc, vers 1585, il y avait un Guillaume surnommé seigneur de la blaquière. Ce dernier était un notable qui exploitait un domaine forestier (une blaquière) et il était souvent cité comme témoin dans les actes de la commune, au début sous le nom unique de Guillaume, puis comme Guillaume, seigneur de la blaquière, ensuite comme Guillaume de la blaquière et finalement comme Guillaume Blaquière. C'est de cette façon que le toponyme Blaquière est devenu peu à peu un patronyme pour de nombreuses autres personnes. C'est probablement pour cette raison, en remontant dans le temps, qu'on trouve quelques lignées Blaquière dont il nous est pratiquement impossible de déterminer la parenté parce qu'on finit toujours par aboutir sur un Guillaume, un Robert, un Jean, un Antoine ou un Étienne qui ne portait qu'un seul nom, parfois avec le nom de son métier. Dans le Languedoc et en Provence où le patronyme Blaquière est très répandu, on se sert encore de nos jours des expressions blaco, blaque, blaquerie ou blaquière pour désigner un lieu planté de chênes.  En Provence, ce terme désignait autrefois des fermes fortifiées qui servaient de relais muletiers pour les convois de sel au-delà des Alpes. Le sel, à ce moment-là, était un condiment dispendieux qui servait à conserver les aliments et qui servait aussi de monnaie (salaire) pour payer les fournisseurs et les ouvriers du royaume. Il existe encore aujourd'hui plusieurs mas ou lieux dits de la Blaquière, particulièrement dans le Sud-Est de la France. À cause des mutations du nom Blaquière, beaucoup de personnes ignorent à quelle lignée ancestrale elles se rattachent et jusqu'où cette lignée ancestrale remonte.

chene-blanc-25.jpg
Chêne blanc (blaca) - cliquez l'image pour agrandir

mailbox
Contact : Jacques Blaquière
Richmond QC - Canada J0B 2H0

2016.09.05